All contents © copyright 2005 by Myriam Catrin/Charlie Menger. No duplication, reproduction, or reprinting of this webblog 's pictures/photos allowed without written permission from the author.

août 2016

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        

blogs d'amûr

Blog powered by Typepad

« New Decade of a New Century... | Accueil | Hirome »

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

FreZ

Elle est puissante, ta colère. Puissante et belle.

Je ne sais pas combien de temps tu passes à faire un tel bijou, mais si la colère est difficile à capter, c'est peut-être parce qu'elle se dissout au fur et à mesure qu'elle se trouve jetée sur le papier. Et l'énergie créatrice, cette rage, s'atténue avec elle.

Je ne sais pas. Je ne suis pas assez souvent en colère...

Alban

Sinon y'a aussi la boxe. Tu t'es pas trouvee une salle ou aller taper les sacs ?

Freef

Ici on a un punching ball... arf !
en tous les cas, quand ta colère elle sort ça donne un dragon magnifique de plus ! Du coup ça fait plus le même effet !
;o)
biz

Lunaba

si elle est sublimée et créative, ton passage dans la force obscure n'est pas vain ;)

MiC

sûr qu'avec un tel talent, on n'a qu'une envie, c'est que tu continues à accumuler une grosse colère. je subodore que "le cri" que l'on perçoit n'est pas dû au hasard...

charlie

FreZ> Exactement, la rage se dissout et je ne suis pas assez rapide.:) Je trouve au contraire que tu as bien de la chance de n'etre pas assez souvent en colere. J'ai un tenmperament (a priori) plutot soupe-au-lait, jamais mechant ni violent, mais qui me classe dans les "explosifs" dans l'esprit de beaucoup de gens.J'imagine que ca doit etre vrai.:)
Merci pour ton gentil mot! (j'aime bien le mot "bijou")
Alban!> Big Chief! Oui, j'ai trouve une salle et j'y vais deux fois par semaine, ca permet effectivement de vider ce trop-plein d'energie que je trimballe, et cela equilibre beaucoup mon quotidien, tu as raison. Cependant, je n'ai pas toujours l'occasion d'aller vider mon sac la-bas. Bisous pleins toi, la.:)
Feef> Merci ma belle, c'est vraiment chouette de te revoir! Merciiii, je vaisn essayer de pas trop faire de dragons sous le coup d'impulsions coleriques. Je n'aime pas trop leur associer mon energie negative, ca ne leur va pas.:)
Lunaba> Merci pour cette belle phrase toujours inspiree ...et inspirante.:)
MiC> Merci beaucoup pour tes mots, Je ne peux pas accumuler ce genre de colere, je n'en ai d'ailleurs plus envie, elle reste mais ne me sert a rien, par contre je viens encore de me demontrer que le dessin est une therapie pour tout, la colere passe dans la violence du crayonne, la peur se dissout en la personifiant sur le papier, le cri est sur le papier, Tu as raison.:)
Bises a toi et ta maman.:)

D'Elfine

Ralala, la colère :)
C'est dévastateur, ok, mais ça peut aussi être constructif. Pour reconstruire, des fois il faut commencer par tout casser, ça n'est pas forcément malsain. Mais on vit dans une société où explrimer ses sentiments c'est plutôt mal vu :s
Donc de temps en temps, explose, crie, tape, casse la vaisselle :D
Et après grand ménage dans tout ça, au calme.
Bisous doux ;)

Thierry

Si, lorsqu'ils sont en colère, les gens pouvaient s'exprimer ainsi, ça rendrait la vie bien plus belle pour tout le monde (et surtout moins violente), tout en permettant à chacun de le faire pleinement. Le risque serait alors qu'on pousse à chaque fois et systématiquement les gens vers cet état-là pour obtenir d'eux le meilleur.
Toutefois, il y a comme une ambigüité ou un paradoxe entre la symbolique même du dragon et tes propres motivations à son égard : dans l'imaginaire collectif, cet animal mythique et fabuleux est souvent associé aux colères dont il est capable pour préserver sa tranquillité lorsqu'elle est menacée. Or, ta quête est justement celle de ce dragon fabuleux (au risque de susciter sa colère), lequel, étrangement, parvient à t'apaiser lorsque tu vas à sa rencontre en état de colère. On dirait qu'il t'accueille et te reconnaît comme l'un des leurs, qu'il se nourrit de ton humeur et de tes émotions... Tout cela rend ta quête d'autant plus singulière et captivante que tu me sembles déterminé et naturellement volontaire à mesure que tu avances.
J'ignore si tes colères sont homériques (auraient-elles la puissance du dragon ?) mais, bon sang, ce qu'elles passent bien à l'écran ! Et surtout, cela n'enlève rien, absolument rien, ni à ta sensibilité ni à ton talent.

Mère de Mic

Oh ! Conservez cette capacité de vous mettre en colère, avers de la capacité de s'enthousiasmer, conservez la aussi longtemps que vous pouvez, toujours si vous le pouvez ! C'est le témoignage d'une jeunesse d'esprit, d'une capacité à aimer et dans une société qui prône l'eau tiède des sentiments édulcorés, d'être vrai et vivant ! L'âge venant, j'ai beaucoup perdu ces vertus, suis devenue tolérante, compréhensive et tout ça ... et je n'aime pas ça du tout, en fait, puisque ça montre à quel point j'ai vieilli ! Votre colère (et la manière dont vous l'exprimez, par ce dragon qui hurle sa douleur - car j'y vois plus de douleur que de rage) est roborative !

charlie

D'Elfine> Je suis d'accord avec toi, le cote "lisse et zen" que peut prendre notre societe, m'agace. Non pas parce que je reve d'exploser a la figure de tout a chacun en toute impunite hein...mais parce que cela nous force de maniere non-naturelle a endiguer des emotions qui de toutes facons, sont la, et qui exploseront un jour ou l'autre. On doit jouer un role.
La passion est mal vue, parce qu'explosive, en meme temps je peux comprendre qu'etant un citoyen dans une societe dite "civilisee" je n'ai pas a deborder sur mes concitoyens, et je n'ai aucune envie de le faire (pour ne pas heurter, ni effrayer), cependnat parfois je lis ou vois des discours qui vont trop loin dans le "lissage". Parfois, j'ai l'impression de lire entre les lignes des propos plus ou moins "catholiques" de ne pas etre pas trop loin du gris moyen parce qu'on ira pas au paradis.:D
Cela rejoint aussi ce que la Maman de Mic (Bonjour! :) )
Maman de Mic, Merci de votre temoignage, qui m'a tout autant enthousiasme! Je ne crois pas que vous ayez perdu beaucoup de votre passion.:) En lisant vos lignes, je vois une femme toujours enflammee et touchee par l'energie, aimant les enregies vibrantes, et vouss avez tres bien le paratger. Merci a vous.:)
J'ai ete tres touche par vos commentaires a toutes deux, j'ai eu l'impression, qu'a defaut de devenir un moine zen-bouddhiste (ce qui, soyons clairs, n'a au-cu-ne chance d'arriver, j'irai rotir en Enfer avec mes dragons et puis c'est tout hein, il faut se faire une raison...:D) , cette violente emotion (Maman de Mic vous etes perspicace) m'a pour une fois servi a quelquechose. Et oui, vous avez raison, j'avoue aussi aimer l'energie de cette colere, comme celle des grands bonheurs, elle me surpasse, elle libere l'animal.:)

Thierry> Thierry, tu me fais peur.
:D
Non, je plaisante, tu ne me fais pas peur, bien sur que non, je lis entre les lignes la belle ame et l'empathie que tu as pour les gens que tu commentes.:) Tu es un vrai exemple pour moi, pour cela, ce don de soi dans ce que tu dis avec une generosite sincere, cela me touche d'autant plus que je sais quel grand artiste tu es (pour ceux qui ne connaissent pas deja:
http://thierrycoquelet.blogspot.com/).
Cependant, ta perspicacite dans les details me sidere. Encore.:D
Alors, oui, c'est la question qui me taraude a chaque fois: le risque est de nosu pousser dans des etats qui peuvent etre nuisibles pour obtenir le meilleur. Choses que je faisais plus jeune et qui a porte ses fruits, en son temps, le temps de l'apprentissage. Mais qui en me convient plus maintenant, probleme: l'energie qu'elle soit bonne ou mauvaise, de la passion est toujours bien la. J'imagine que je dois accepter et assumer de pas etre quelqu'un de raisonnable, en fait.:)

Pour ce que tu decris dans le paradoxe et l'ambiguite... je ne peux pas te repondre pour le moment, d'abord je n'ai pas la "cle", ensuite cela se repond en dessin :)... mais saches que cela m'a profondement ebranle (dans le bon sens, hein), j'avoue que rarement, (a part ceux qui me connaissent tres bien) quelqu'un a pu lire aussi bien entres les lignes et que tuas touche un point sensible de mon histoire.... c'est etrange. Agreablement etrange.
J'ignore pour ma part , et je me repete (oui oui), si tu "vois" derriere la peau des gens, (oui, c'est evident pour moi mais bon :) ), toujours est-il que tu saisis aussi bien par l'ecrit que dans tes portraits et avec un regard d'une grande humanite.
Merci infinement pour cela, pour cette etrangete magique qui est apparue tout a coup dans ces pages.:)
Je te fais la promesse d'essayer d'immortaliser ce paradoxe, et d'essayer encore.:) Merci Thierry, merci pour ces gentils mots.:)


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.