All contents © copyright 2005 by Myriam Catrin/Charlie Menger. No duplication, reproduction, or reprinting of this webblog 's pictures/photos allowed without written permission from the author.

août 2016

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        

blogs d'amûr

Blog powered by Typepad

« Hello... | Accueil | Grou »

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

cali rezo

Ca parait super bateau de dire ça, mais à quoi ressemblerait la lumière si il n'y avait l'ombre ? Tout est ying et yang, l'un sans l'autre ne signifie rien. Alors... équilibrer au mieux les deux tranches de la pièce que nous sommes et rester sur la tranche, en faisant le tour du cercle... Sans tomber sur les plats (:
je t'embrasse

Lunaba

la lumière a pour amant l'ombre, leur alliance dépend de leur juste équilibre et confiance en eux ^^
*merci* pour ta petite missive :) j'attends l'image demandée *mucha* ;)

Lunaba

je crois en cette belle migration et à ce tout fait de petits riens ^^
*l'essence ciel*

ddooO

Moi j'adore que la lumière m'aveugle... J'adore qu'elle me prenne en otage et me réveille. Quelquefois, elle fait cela pour me prouver que l'ombre a quelque chose à me dire. En fait, elle sont copine... Elles ne sont rien l'une sans l'autre :)
J'aime la lumière dans tes dessins.

d'Elfine

Bin en tout cas, belle mise en couleur pour celui-là.
Il est chaud, éblouissant.
Un vrai enfant des étoiles ;)

Thierry

La lumière n'est que la peau, la surface des choses. Tout ce qu'il y a en dessous demeure à jamais dans son ombre, quelques soient nos efforts pour l'en faire jaillir. On peut plonger dans un regard et découvrir un labyrinthe, mais jamais tout à fait une clé, pas même un fil d'Ariane. La magie des êtres de chair est peut-être en cela : si peu de peau, finalement, pour contenir un univers tout entier, à l'image de ses poussières d'étoiles égarées dans nos fibres osseuses. Ainsi, chacun de nous serait une galaxie suspendue dans l'équilibre fragile du vide qui l'entoure. Les révolutions, comme celles des astres, c'est en nous-mêmes que nous les faisons, en revenant irrémédiablement aux interrogations que nous nous posions au début de notre voyage, dans ce lent mouvement perpétuel. Il ne faut pas avoir plus peur des étoiles en nous, que de la lumière qui éclaire nos visages.
Celle de tes dessins est captivante, tout autant que l'ombre qui lui répond. C'est cette osmose entre elles qui me fascine.

charlie

Thierry> alors la, c'est a moi d'etre impressionne, tu as vise tres juste!
J'avais vraiment tilte sur une ligne de dialogue dans un des albums de la serie "Murena": Poppee dit a un gladiateur qui soudain la regarde avec peur :" Qu'est-ce qu'il y a ? Tu as peur? tu as peur de ce qu'il y a derriere la peau?" Evidemment, elle avait quelquechose demoniaque, ou de fou, toujours est-il que l'idee m'est restee, englobant plus largement le simple contexte du monstre se cachant derriere de beaux atours, bien sur, plutot a remettre dans le contexte que tu as si bien decrit: le microcosme et le macrocosme evoluant dans un meme mouvement, une meme energie de la Vie. Chaque etre humain est une galaxie de cellules et d'organismes vivants, chacun de nous porte en lui le sceau des etoiles. Passerait-on autant de temps a les admirer, la nuit tombee, si nous ne sentiez pas intimement liees a elles.:) Notre tete se leve inconsciemment vers le haut:)
On en revient toujours a cette pharse, qui decidemment,m'apparait pertinente: Les pieds sur Terre et la tete dans les Etoiles. Part animale, part celeste, les deux cohabitant de maniere plutot harmoniuese, pou peu qu'on les laisse faire.:D
En tous cas, Thierry je garde precieusement ce que tu as ecrit "Si peu de peau pour contenir un Univers tout entier"... c'est si juste et sublime, merci pour ces mots-la.:)

Marie

superbe univers !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.